Recommander Imprimer

Musée Virtuel - "La Trinité" (Vitrail - Eglise St-Martin, Fontaine-Valmont)

Dans le cadre du jubilé de la Miséricorde, le service Art, Culture et Foi propose de découvrir à travers son musée virtuel des œuvres conservées dans le diocèse traitant de la miséricorde. Chaque semaine, une nouvelle œuvre sera présentée

3 La Trinite Detail Fontaine Valmont

Edifice : église Saint-Martin, Fontaine-Valmont

Œuvre présentée : Vitrail exécuté en 1902 par Jules Vosch, La Trinité (détail de la rosace)

Historique : Jules Vosch fondera son atelier en 1888 à Molenbeek et déménagera en 1904 pour Ixelles. Son atelier, qui existe toujours, a effectué et effectue encore de nombreux vitraux à travers le monde entier.

Iconographie : Au centre de la rosace se trouve la Trinité, représentée par Dieu le père assis sur un trône, la colombe du saint Esprit posée sur le haut de la croix et le Christ mort sur la croix. De part et d’autre de cette trinité centrale, deux anges sont agenouillés en prière. L’ensemble de la composition est entourée par des anges portant des encensoirs ou se tenant en prière devant la Trinité.

Iconologie :

« Du cœur de la Trinité, du plus profond du mystère de Dieu, jaillit et coule sans cesse le grand fleuve de la miséricorde. Cette source ne sera jamais épuisée pour tous ceux qui s’en approcheront. Chaque fois qu’on en aura besoin, on pourra y accéder, parce que la miséricorde de Dieu est sans fin. Autant la profondeur du mystère renfermé est insondable, autant la richesse qui en découle est inépuisable. » (Bulle d'indiction du jubilé extraordinaire de la miséricorde –Pape François, Point 25).

Si Dieu est miséricorde cela signifie que la miséricorde est un don.

Don du Père parce qu’il nous livre son Fils unique « car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique... (Jn 3,16). Il a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. » (Jn 3, 17)

Don du Fils qui se livre à nous pour nous révéler la miséricorde du Père : « Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau. Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau : voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père. » (Jn 10, 17)

Don de l’Esprit Saint... « L’Esprit du Seigneur Dieu est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé annoncer la bonne nouvelle aux humbles, guérir ceux qui ont le cœur brisé, proclamer aux captifs la délivrance, aux prisonniers leur libération, proclamer une année de bienfaits accordée par le Seigneur. » (Lc 4, 18-19)

Ainsi, « le regard fixé sur Jésus et son visage miséricordieux, nous pouvons accueillir l’amour de la Sainte Trinité. La mission que Jésus a reçue du Père a été de révéler le mystère de l’amour divin dans sa plénitude. L’évangéliste Jean affirme pour la première et unique fois dans toute l’Écriture : « Dieu est amour » (1 Jn 4, 8-16). Cet amour est désormais rendu visible et tangible dans toute la vie de Jésus. Sa personne n’est rien d’autre qu’amour, un amour qui se donne gratuitement. Les relations avec les personnes qui s’approchent de lui ont quelque chose d’unique et de singulier. Les signes qu’il accomplit, surtout envers les pauvres, les exclus, les malades et les souffrants, sont marqués par la miséricorde. Rien en lui ne manque de compassion. » (Pape François, “Misericordiæ vultus”, § 8, thème pastoral des pèlerinages 2016 à Lourdes pour l’année de la miséricorde).


 

Oeuvre précédente:  "Sainte Waudru et ses filles visitant les prisonniers" (Collégiale Ste Waudru, Mons)

Oeuvre suivante: Un monde d’espoir, Arlette Doffigny

Vers le Musée Virtuel

 

 

  • Créé par
    Diocèse de Tournai