Recommander Imprimer

Message du 27 novembre 2019

 

 

 

A quelle date les chrétiens célèbrent-ils la Nativité du Seigneur, en Terre Sainte ?

Pour y voir clair, il suffit de se rendre à Bethléem, la ville de David, où Jésus est né de la Vierge Marie.

L'évangéliste Matthieu écrit : Jésus étant né à Bethléem de Judée, au temps du roi Hérode, voici que des mages venus d'Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son astre à l'Orient et nous sommes venus lui rendre hommage » (2,1-2).

L'évangéliste Luc écrit : Or, en ce temps-là, parut un édit de César Auguste pour faire recenser le monde entier. Ce premier recensement eut lieu à l'époque où Quirinius était gouverneur de Syrie. Tous allaient se faire recenser, chacun dans sa propre ville ; Joseph aussi monta de la ville de Nazareth en Galilée à la ville de David qui s'appelle Bethléem en Judée, parce qu'il était de la famille et de la descendance de David, pour se faire recenser avec Marie son épouse, qui était enceinte. Or, pendant qu'ils étaient là, le jour où elle devait accoucher arriva ; elle accoucha de son fils premier-né, l'emmaillota et le déposa dans une mangeoire, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans la salle d'hôtes (2,1-7).

La Galilée, la Judée, la Syrie font partie de l'empire romain. Le calendrier compte les années depuis la fondation de Rome. Lorsque l'empereur Constantin Ier le Grand (306-337) autorise, par les Edits de Milan (313), les chrétiens à célébrer le culte de manière publique et que l'empereur Théodose Ier le Grand (379-395) fait du christianisme une sorte de religion d'Etat, en éliminant tous les autres cultes, le besoin de revoir le calendrier se fait sentir.

Le calendrier de l'empire romain compte les années à partir de la fondation de Rome (soit 753 avant Jésus-Christ) ou à partir du début du règne de l'empereur Dioclétien (284 après Jésus-Christ). Le concile de Nicée (325), première assemblée des évêques convoquée par l'empereur Constantin, donne la règle pour fixer la date annuelle de Pâques.

Vers 525, Denys le Petit, moine qui vit à Rome, est invité par le chancelier du pape Jean Ier (523-526) à élaborer une méthode mathématique pour calculer la date de Pâques selon la règle de Nicée. Pour dénombrer les années, Denys le Petit choisit de les compter à partir de l'Incarnation de Notre Seigneur Jésus-Christ, autrement dit dès sa conception, la fête de l'Annonciation.

En s'appuyant sur les évangiles de Matthieu et de Luc, sur les documents historiques dont il dispose et sur la Tradition de l'Eglise, Denys le Petit estime que Jésus est né le 25 décembre de l'an 753 depuis la fondation de Rome. L'Incarnation a donc lieu neuf mois avant le 25 décembre, le 25 mars de l'an 753. L'année 1 commence par conséquent la semaine suivant cette date, soit l'année 754 depuis la fondation de Rome.

Un petit problème : Hérode le Grand, qui règne au moment où Jésus vient au monde, est mort en 750 depuis la fondation de Rome, soit l'année 4 avant l'Incarnation. Mais alors, quand est né Jésus ? Peut-être trois années avant 750 depuis la fondation de Rome, soit l'an 7 avant l'Incarnation.

Certains historiens font un autre calcul. Il est possible qu'à la date supposée de la mort d'Hérode, celui-ci ne soit pas mort. En effet, il était d'usage qu'un roi associe ses enfants au trône avant de mourir. Si cela est vrai, Hérode aurait associé à son règne ses fils et successeurs Archélaos, Hérode Antipas et Philippe en l'an 750 depuis la fondation de Rome. Un calcul nouveau de la mort d'Hérode aboutirait à l'an 757 depuis la fondation de Rome, soit en l'an 4 après l'Incarnation.

Un calendrier liturgique trouvé à Qumran, qui expose les rotations sacerdotales, et un autre calendrier du Livre des Jubilés, également trouvé à Qumran, confirmeraient l'hypothèse que Jésus soit effectivement né dans la période du 25 décembre précédant l'an 1 de Denys le Petit.

  • Créé par
    Diocèse de Tournai